USL - RÉACTION DE L’USL SUITE AU COMMUNIQUÉ FINAL DE LA 55ème SESSION ORDINAIRE DE LA CEDEAO

UNION SOCIALE LIBERALE

RÉACTION DE L’USL SUITE AU COMMUNIQUÉ FINAL DE LA 55ème SESSION ORDINAIRE DE LA CEDEAO

03 Juil 2019   

RÉACTION DE L’USL SUITE AU COMMUNIQUÉ FINAL DE LA 55ème SESSION ORDINAIRE DE LA CEDEAO
COMMUNIQUÉ FINAL DE LA 55ème SESSION ORDINAIRE DE LA CONFÉRENCE DES CHEFS D’ÉTAT ET DE GOUVERNEMENT DE LA CEDEAO: REACTION DE L’USL

A la lecture du communiqué final authentique de la rencontre des Chefs d’État de la CEDEAO l’Union Sociale Libérale dénonce une manipulation du gouvernement et réitère son exigence d’un dialogue franc pour une rapide sortie de crise.

Il ressort clairement du communiqué final officiel des Chefs d’État que le Bénin était bien à l’ordre du jour de ce sommet, contrairement à tout le battage médiatique lancé par le gouvernement pour faire croire le contraire. 
Le communiqué final adopté par les Chefs d’État est bien différent du fameux 
« Draf » mis en circulation par la ruse de la Rupture pour mettre l’opinion publique sur de fausses pistes. 

Il est désormais clair que ce fameux document daté du 24 juin 2019, donc bien avant la rencontre effective des Chefs d’État qui s’est tenue le 29 juin 2019, n’est tout au plus qu’un projet de rapport final qui n’engage pas les Chefs d’État de la CEDEAO. 

Les respectables Chefs d’État de la CEDEAO n’ont donc jamais validé la parodie d’élection législative non-inclusive sous prétexte du faux rapport des résultats du vote du code électoral et la charte des partis au parlement du Bénin. 

Cette volonté manifeste du gouvernement de cacher la réalité témoigne du fait que les Chefs d’État ont maintenu la même fermeté déjà exprimée en leur nom par le Président Buhari quelques jours plus tôt au Président Talon.

En effet, les Chefs d’Etat se sont dit préoccupés, ont condamné les violences et ont réaffirmé l’obligation de trouver des solutions avec l’opposition par le dialogue. En langage diplomatique, cela veut dire que la situation actuelle n’est pas encore la solution.   

Les Chefs d’Etat ont été encore plus précis en indiquant que les solutions doivent correspondre aux « réalités du pays », confirmant ainsi que, pour l’heure, ce qui se passe n’est pas conforme aux réalités béninoises. 

Le Président Talon est donc mis face à ses responsabilités après la condamnation par ses pairs des tueries post électorales. Il doit restaurer les réalités démocratiques du Bénin à travers un dialogue sincère et inclusif avec l’opposition.

L’ USL reste disposée à tout dialogue franc et sincère pouvant mener à une restauration rapide et durable de notre démocratie. 

Vive la paix

Vive le Bénin

Vive l’USL 

Le Bureau National de l’USL

Restez informés


Rejoignez la communauté et recevez directement dans votre email nos informations en temps réel.