USL - MESSAGE DU PRÉSIDENT D’HONNEUR, SÉBASTIEN AJAVON, AU CONSEIL NATIONAL DES FCBE.

UNION SOCIALE LIBERALE

MESSAGE DU PRÉSIDENT D’HONNEUR, SÉBASTIEN AJAVON, AU CONSEIL NATIONAL DES FCBE.

09 Déc 2018   

MESSAGE DU PRÉSIDENT D’HONNEUR, SÉBASTIEN AJAVON, AU CONSEIL NATIONAL DES FCBE.
Monsieur le Secrétaire Exécutif National du Parti Forces Cauris pour un Bénin Emergent,
Mesdames et Messieurs les membres du Conseil National du Parti FCBE,
Mesdames et Messieurs,
Recevez ici les chaleureuses salutations du Président d’Honneur de l’USL, le Président Sébastien AJAVON ; ainsi que celles du Bureau National de l’USL et de tous les militantes et militants de ce parti frère qui vient vous dire ici combien il tient à l’unité de la famille de l’opposition.
Au terme de votre Conseil National, vous serez, sans doute, la première formation politique de l’opposition à franchir officiellement le pas de la mise en conformité à la Loi N° 2018 - 23 DU 17 SEPTEMBRE 2018 portant charte des partis politiques en République du Bénin. D’autres partis, comme l’USL, suivront. Mais, nous avons tous en commun de penser et de clamer que cette Loi sur la Charte des partis politiques est antidémocratique ; nous avons en commun de penser et de clamer que le code électoral voté pour présider aux prochaines échéances électorales dans notre pays est porteur d’un virus de division de la Nation et susceptible d’engendrer des troubles sociaux majeurs. Nous sommes d’accord pour décrier tous les conflits d’intérêt qui foisonnent sous nos yeux, les libertés confisquées, les choix économiques hasardeux et l’envie compulsive de modifier notre constitution à des fins inavouables. Nous avons une appréciation négative commune de la situation sociopolitique et économique de la gouvernance actuelle du Bénin. Avec plus de force, nous avons décidé d’y mettre fin.
C’est à ce titre que bon nombre d’entre nous prennent des risques quotidiens au péril de leurs libertés et de leurs droits individuels pour que les acquis de démocraties ne soient pas sacrifiés sur l’autel des intérêts personnels de quelques-uns. En ce moment symbolique, je voudrais saluer la bravoure de tous les députés de la minorité parlementaire : nous voudrions saluer ici tout particulièrement la constance de votre Secrétariat Exécutif National, l’honorable Valentin DJENONTIN. Vous êtes, avec quelques autres députés des FCBE, de l’USL, de la RB, de Restaurer l’Espoir, à mener ensemble cette lutte à l’Assemblée nationale. Avec vous, les militants des partis politiques dont vous êtes issus, le front pour un Sursaut patriotique, la société civile, portent le fer sur le champ du combat politique pour une démocratie enracinée dans notre pays. A chacune des étapes politiques importantes des 30 derniers mois de notre vie politique, nous avons entendu et vu les populations nombreuses à nos côtés avec un soutien franc et une reconnaissance sans limite.
Nous avons souffert ensemble et continuons de souffrir ensemble. Et le peuple qui souffre davantage que nous a décidé d'oublier ses douleurs et nous promet une consolation méritée pour elle-même et pour nous tous, à une seule condition : l’unité de l’opposition.
Avons-nous le droit de lui refuser cela ?
Ce peuple nous a déjà identifiés, nous tous qui souffrons avec lui, nous tus qui avons en désir de restaurer les libertés confisquées, nous qui avons décidé de ne pas courber l’échine face au pillage orchestré de nos ressources nationales ; nous qui avons choisi de privilégier les actions fortes à mener à l’assemblée nationale pour que l’éducation, la santé et l’alimentation de nos populations soient la priorité de toute action publique pour les 4 années à venir … Le peuple nous a déjà identifiés.
Ce peuple n’attend pas un nom de parti politique. Il n’attend pas un logo. Il n’attend pas un organigramme.
C’est notre conviction à l’USL. Nous prêchons pour une bataille commune lors de ces élections législatives. Notre lutte est commune. Notre victoire doit être commune. Car notre réponse aux attentes impératives des populations doit être commune.
Chers sœurs et frères, membres du Conseil National du Parti Forces Cauris pour un Bénin Emergent, l’Histoire nous tend la main. Nous avons un devoir envers la Nation. Tendons l’oreille et écoutons ensemble les pleurs des Béninoises et Béninois.
Nous vous souhaitons de fructueux travaux du Conseil National. Donnons-nous rendez-vous pour étonner le Bénin.
Vive l’opposition béninoise unie
Vive les FCBE
Vive l’USL
Vive le Bénin.
Je vous remercie.
Message lu par André DASSOUNDO, représentant du Président d'honneur au Conseil National dés FCBE

Restez informés


Rejoignez la communauté et recevez directement dans votre email nos informations en temps réel.