USL - DECLARATION DE SOUTIEN DES MILITANTS USL DE SEME PODJI À SON PRESIDENT SEBASTIEN AJAVON

UNION SOCIALE LIBERALE

DECLARATION DE SOUTIEN DES MILITANTS USL DE SEME PODJI À SON PRESIDENT SEBASTIEN AJAVON

17 Nov 2018   

DECLARATION DE SOUTIEN DES MILITANTS USL  DE SEME PODJI À SON PRESIDENT  SEBASTIEN AJAVON

Chers concitoyens, chères concitoyennes,

Chers amis de la Liberté » et de la Démocratie

Chers amis de la Presse

Chers camarades militants et militantes USL de SEME PODJI

Mesdames et Messieurs

 Avant tout propos chers frères, nous, (femmes et hommes, jeunes et sages, ouvriers, artisans et paysans de tous horizons) résidant à SEME PODJI, réunis ce jour 17 Novembre 2018, tenons à affirmer notre ferme et indéfectible soutien au Président de l’USL, à notre Président, au futur Président de la République du Bénin, son Excellence Sébastien Germain AJAVON.

 Nous tenons à lui témoigner notre attachement sans faille en ces temps de graves tourmentes instrumentalisées par un régime aux abois, en ces moments de roublardises en tout genre orchestrées par un pouvoir lâche, effrayé à l’idée de toute compétition loyale et conforme aux règles démocratiques édictées par notre constitution. À présent, tout SEME PODJI est mobilisé et résolu contre une imposture inexorablement en marche vers un piteux échec.

 Fort de notre indéfectible soutien, notre Président n’a aucune crainte ; en tout temps et en tout lieu, il marche droit, la tête haute car innocent et plus fort que la petitesse d’esprit de ses adversaires comploteurs. Il sortira brillamment vainqueur de toutes ces cabales.

 C’est le moment plus que jamais, chers amis, de lui réitérer notre sens du devoir militant, et lui dire avec force que nous attendons de pied ferme, nos cartes LEPI en mains, les imposteurs impénitents, pour leur infliger la défaite de leur vie. Les troupes de son Excellence, Sébastien Germain AJAVON sont en ordre de bataille, plus déterminées que jamais, prêts à déjouer tous les complots de nos adversaires dont la lâcheté n’a d’égal que la manipulation de la justice et du droit à des fins odieuses. Les faits sont d’ailleurs éloquents à cet effet.

 Ainsi chers camarades, le 18 Octobre 2018, au mépris des acquis démocratiques intangibles de l’historique Conférence des Forces Vives de la Nation de Février 1990 conquis de hautes luttes, le soi-disant régime de la rupture a, une fois encore, stupéfié le Bénin et le monde entier par une de ces manigances liberticides dont lui seul détient le secret.

 Ce 18 Octobre en effet, la justice ou plus précisément quelques magistrats, pourtant assermentés mais instrumentalisés et obséquieusement obéissants au régime autoproclamé de la ruse et de la rage, a sali le BENIN par une décision inique condamnant notre Président à vingt ans de réclusion criminelle et à cinq millions d’amendes assortie d’un mandat d’arrêt international pour le moins ridicule. Depuis cette date, ce verdict attentatoire aux principes élémentaires du droit et de la démocratie fait de notre pays la risée du monde entier et la presse internationale s’en donne à cœur joie dans leurs éditoriaux.

 C’est là un attentat sans précédent à l’ordre social, économique et politique établi depuis Février 1990, attentat fomenté par un régime plus préoccupé à éroder nos libertés si chèrement conquises que d’œuvrer à la paix sociale et au bonheur de nos populations.

 Chers camarades de l’USL, chers amis, nous nous autorisons à citer deux fois Monsieur Patrice Athanase Guillaume (PAG) TALON, Président de la République du Bénin. Nous citons :

« Vous savez très bien que, dans les petits pays comme les nôtres, ce qui permet à un Président en exercice d’être réélu, c’est sa capacité à soumettre tout le monde ; quand tous les députés sont à sa solde ; quand tous les maires sont à sa solde ; quand tous les élus locaux sont à sa solde ; quand tous les commerçants le craignent, sont à sa solde ; quand les partis politiques sont affaiblis, sont à sa solde, sa réélection es facile ! » …. Fin de citation. PAG TALON

 Deuxième citation : « Ne soyez pas sourd à ce que je dis : ce qui permet à un Président d’être réélu avec assurance, ce qui assure la réélection d’un Président, ce n’est pas son mandat ; c’est pas son résultat ; c’est la manière dont il tient les grands électeurs ; c’est la manière dont il tient tout le monde ; c’est la manière dont personne n’est capable de lui tenir tête, d’être compétiteur comme lui. Quand vous n’avez pas de compétiteur, vous avez beau être mauvais, vous serez réélu ! » Fin de citation. PAG TALON

 Chers amis, chers concitoyens et patriotes, chers militants de l’USL, de telles affirmations en disent long sur la ferme volonté de Monsieur PAG TALON d’instaurer un régime de soumission et de terreur, ce qui n’est rien d’autre qu’une infâme dictature dans le souci majeur de caporaliser tous les pouvoirs.

 Béninoises et Béninois épris de Paix et de Liberté, un tel objectif s’inscrit dans une totale destruction des idéaux inscrits de façon indélébile dans notre Loi Fondamentale. Et de telles déclarations méritent de figurer dans une anthologie des hauts faits et intentions malsaines des grands dictateurs de notre ère. C’est le manifeste d’une dictature en marche. C’est une offense à la noblesse de l’esprit humain, un outrage à l’intelligence des Béninois, un crachat sur le sang versé par de braves patriotes dans la défense de notre dignité ; c’est un crachat sur leurs tombes, leurs vies sacrifiées pour notre liberté et nos droits. NOUS NE L’ACCEPTERONS PAS.

 Car, quand un dirigeant affiche avec tant d’aplomb et sans état d’âme, le vil dessein de soumettre tout un peuple, quand il ambitionne de régner par la peur, d’anéantir toute velléité d’opposition, d’assujettir  tout le monde dans son pays qu’il traite de « petit », quand il prétend ou sous-entend que sa réélection ne dépend pas de ses performances et de ses résultats mais de la « manière dont il tient tout le monde » de sa capacité à éliminer tout compétiteur, alors nous sommes de plain-pied dans un régime totalitaire de la pire espèce. NOUS NE L’ACCEPTERONS PAS.

 Chers camarades de l’USL, chers amis, peuple de SEME PODJI et chers tous, de telles déclarations nous invitent à une résistance intrépide et à toute épreuve. À nous maintenant de démontrer que, depuis l’historique Conférence des Forces Vives de la Nation de Février 1990, que nous envient bien des peuples du monde entier, nous avons résolument tourné dos aux régimes de soumission et opté pour la liberté et la démocratie qui impliquent la pluralité de partis politiques et les divergences de vues puisque nul ne peut détenir à lui tout seul la science infuse.

 Le Président PAG TALON met déjà en pratique, de manière diabolique son projet totalitaire de menaces contre les libertés individuelles et collectives ainsi exprimées. Les faits et gestes en la matière sont légion. À titre illustratif, citons quelques-uns :

-         Le refus du droit de manifester ;

-         L’envahissement du conseil Supérieur de la magistrature où désormais l’administration est majoritaire pour sanctionner les magistrats ;

-         Le retrait du droit de grève dans certains secteurs dont la magistrature ;

-         Le vote en catimini de la modification de la loi portant code pénal ;

-         Le vote en catimini et nuitamment de la loi portant création de la CRIET, une cour d’exception indigne d’un état de droit ;

-         Une presse forcée à soutenir le gouvernement et son chef sous peine de disparition ou d’être piratée ou sanctionnée (il n’y a qu’à demander à SIKKA TV, SOLEIL FM, LA TRIBUNE et autres) ;

-         La destitution des maires qui ne font pas acte de soutien au gouvernement ;

-         La vassalisation de l’Assemblée Nationale aux ordres de l’exécutif ;

-         L’intrusion de l’exécutif dans le pouvoir judiciaire ;

-         La lutte contre la corruption qui ne frappe uniquement que les membres de l’opposition alors que les vrais fossoyeurs de l’économie corrompus jusqu’aux os sont tapis dans le camp du pouvoir etc… etc…

Chers camarades, militantes et militants ULS, la détermination des peuples attachés à leur liberté vient inexorablement à bout des autocrates assoiffés de pouvoir. Ainsi en sera-t-il de ce pouvoir-ci.

 Malgré leur détermination dans la perpétuation du mal, malgré leurs arsenaux, les pires dictateurs de notre temps furent vaincus par les forces du bien. Mussolini a été vaincu. Hitler a été vaincu. Idi Amine Dada a été vaincu. Samuel Doe a été vaincu. Tous les régimes liberticides ont piteusement échoué à soumettre les forces du bien. Ainsi en sera-t-il aussi de l’autocratie de PAG TALON, DJOGBENOU, HOUNGBEDJI et autres.

Ici, chez nous au Bénin également, les jeunes de toutes conditions, les femmes et les hommes de tout rang social, les travailleurs, la jeunesse USL, toutes et tous unis dans un même élan, nous réussirons à préserver nos droits démocratiques si chèrement acquis au prix du sang et de la vie de tant de nos concitoyens et de tant de nos ancêtres.

 Pour ce faire, nous devons rester unis et déterminés ; nous devons rester sourds aux sirènes de tous ceux qui, soutiennent l’imposture parce qu’ils ne songent qu’à leurs intérêts égoïstes aux dépends de ceux de toute la nation.

 Nous devons rester sourds aux provocations car, comme vous le savez bien, cela fait partie de leurs stratégies. Nous devons surtout bien nous servir de la seule arme efficace qui nous reste : le bulletin de vote.

Mobilisons-nous tous pour nous rendre massivement au vote le moment venu. C’est l’instant privilégié pour apporter un cinglant démenti à l’arrogance des princes qui nous dirigent aujourd’hui et pensent pouvoir piétiner indéfiniment l’intelligence du peuple béninois. C’est le moment de lui montrer que notre peuple veut la liberté et la démocratie et que à jamais, ses droits acquis sont inaliénables.

Tenons-nous prêts à tout instant pour barrer la route aux imposteurs qui ont promis un mandat unique mais ne rêvent que de s’éterniser au pouvoir par des moyens illégaux et déloyaux et en se montrant hideusement ingrats. Car rappelez-vous, sans l’USL et son Président d’Honneur, ils n’auraient jamais été au pouvoir.

Chers camarades, nous sommes le socle et la fondation inébranlable de l’USL.

Nous sommes les enfants de Sébastien Germain AJAVON.

Nous sommes à tout jamais les frères jumeaux dans chaque injustice imposée et subie par notre leader.

Nous sommes la famille de l’Homme au grand cœur, si plein de bonté et noble d’esprit.

Nous sommes toutes et tous Sébastien Germain AJAVON

Et par milliers et par millions, nous nous lèverons au moment opportun, ici dans SEME PODJI et partout ailleurs au BENIN, pour barrer la route à l’imposture qui menace de détruire les droits acquis de toutes les Béninoises et de tous les Béninois.

À BAS L’INJUSTICE

À BAS LA DICTATURE !

À BAS LA CHASSE AUX SORCIERES

LA LIBERTE ET LA DEMOCRATIE OU RIEN

LA PATRIE OU LA MORT

VIVE L’USL

JE VOUS REMERCIE.

 

 

Restez informés


Rejoignez la communauté et recevez directement dans votre email nos informations en temps réel.